Vous êtes ici : Accueil > Nouvelles > Communiqués de presse > Un troisième colloque de philosophie sous le thème du corps 18 avril 2018

Un troisième colloque de philosophie sous le thème du corps

Victoriaville, le 18 avril 2018_Le Département de philosophie du Cégep de Victoriaville est fier de présenter à la communauté collégiale et des Bois-Francs son troisième colloque de philosophie. Sous le thème «Le corps est-il le tombeau de l’âme?», le colloque réunira, le 25 avril prochain, spécialistes, enseignants, élèves et citoyens qui souhaitent réfléchir, échanger et débattre de cette question.

Platon établit assez tôt que le corps est un obstacle à l’épanouissement de l’esprit. Mais comme support de la vie, le corps est aussi, depuis Homère, ce qui nous rend visibles, ce qui nous inscrit dans le temps et dans l’espace. Mais peut-on réduire l’homme à son aspect matériel et sensible?  D’un autre côté, faut-il évacuer la corporéité pour penser la vie de l’esprit? La représentation du corps ne devrait-elle pas plutôt tenter de dépasser la dualité du corps et de l’âme et de réfléchir le corps comme intériorité, comme ce qui ressent, c’est-à-dire comme ce qui provoque la rencontre de ce qui se « joue au-dessous de ma vie personnelle » et ce qui « ébauche le mouvement de l’existence », comme dirait Maurice Merleau-Ponty.

Pour son activité d’ouverture, les organisateurs sont heureux d’accueillir le Théâtre Parminou qui présentera la pièce «Plus-que-parfaits». Une pièce qui s’aventure de l’autre côté du miroir, celui des revues, des médias et des réseaux sociaux, là où l’inatteignable perfection du corps vend le bonheur, la santé et la réussite.

Cette activité présentée par le Service socioculturel en collaboration avec les Mercredis des Sciences humaines est gratuite et ouverte au grand public tout comme l’ensemble des activités présentées lors du colloque. 

Après la conférence d’ouverture, le public aura l’occasion de prendre part à l’un des six ateliers proposés. Ceux-ci traiteront de la question du corps sous des angles différents tels: le culte du corps, les stéréotypes, l’apparence, la théorie des genres, le corps en transformation, la manipulation morphologique et génétique, mais aussi le corps politique et social dans son rapport à l’individu. Les ateliers seront animés par des élèves et présidés par des enseignantes et des enseignants du Département de philosophie.

Le colloque se terminera par une grande conférence de Mme Élodie Bouchard, intitulé « Bébé à la carte» dont voici un bref résumé : que l’on parle de « technosperme », de « bébés cyborgs » ou de « technonaissance », force est de constater que le recours aux nouvelles technologies de reproduction participe d’une reconfiguration des processus biologiques.

Le corps fait de plus en plus l’objet d’interventions techniques, ce qui entraîne sa fragmentation, c’est-à-dire sa séparation en différents morceaux (ex. sperme, cellules souches, ADN, etc.), et rend possibles son exploitation et sa commercialisation en pièces détachées. Or, l’objectification et la mise en marché des composantes biologiques sont souvent accompagnées de leur réhumanisation et de leur rematérialisation dans l’imaginaire social. En nous intéressant à l’industrie du don de sperme et d’ovules, nous cherchons ainsi à comprendre comment elle marchandise les substances reproductives en reconstituant le corps du donneur, c’est-à-dire en associant au sperme et aux ovules les attributs humains de leur donneur, incluant sa personnalité, son apparence et son historique génétique.

Il sera question de montrer que l’industrie du don de sperme et d’ovules donne l’impression aux parents ayant recours à la fécondation in vitro qu’il est possible de créer leur bébé idéal sur mesure. Par le fait même, elle participe à la reproduction d’idéaux de féminité et de masculinité entrelacées d’une vision de l’être humain qui est racialisée et stratifiée par classes sociales.

Le colloque de philosophie constitue une activité unique de formation pour les élèves qui y participent, mais également pour celles et ceux qui y assistent. Par la présentation de cet événement, les membres du comité organisateur souhaitent susciter et développer l’intérêt pour la philosophie et la diffusion des idées, initier les élèves aux règles de la présentation scientifique, développer leur capacité pour la recherche et améliorer leur aptitude à la communication orale. M. Rémy Gagnon, enseignant de philosophie et aussi instigateur du projet est très fébrile à l’idée de présenter cet événement au Cégep de Victoriaville. « Ce sera une belle occasion de créer une interface entre la philosophie et l’actualité et ainsi mieux comprendre le rôle fondamental de cette discipline dans notre société. »

En terminant, rappelons que le colloque est ouvert à la population, et ce, sans frais d’admission. Pour obtenir de plus amples renseignements, les gens sont invités à contacter M. Rémy Gagnon par courriel à gagnon.remy@cegepvicto.ca.

 

-30-

 

Source :               Martin Sylvestre, conseiller en communication

Tél. : 819 758-6401 poste 2408 |sylvestre.martin@cegepvicto.ca

< Retour à la liste des nouvelles

Soyez à l'affût ! Exemple d'infolettre
Information & admission
819 758-6401
Suivez-nous sur :
Facebook YouTube Flickr LinkedIn emploi cegep victoriaville
Les Écoles nationales du Québec
École nationale du meuble et de l'ébénisterie

Campus de Victoriaville

765, rue Notre-Dame Est
Victoriaville (Québec) G6P 4B3

Téléphone : 819 758-6401
Courriel : enme @ cgpvicto.qc.ca
Site web : victoriaville.ecolenationaledumeuble.ca

Date d'impression : lundi 21 mai 2018


Campus de Montréal
5445, rue De Lorimier
Montréal (Québec) H2H 2S5

Téléphone : 514 528-8687
Courriel : enme.mtl @ cgpvicto.qc.ca
Site web : montreal.ecolenationaledumeuble.ca
Retour sur le site
Cégep de Victoriaville
Partager cette page © École nationale du meuble 2010 - 2018  |  Plan du site  |  Confidentialité  |  Réalisation Vertisoft  |